Rêve et réalité: les deux faces d’un nouvel amour

Publié: 29 février 2016 dans Psychothérapie Montréal, Sexologue Montréal
Tags:, , , , ,

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais traiter des premiers moments lorsque l’on devient amoureux. L’enthousiasme est alors à son plus haut niveau et nous sentons que nous flottons sur un nuage. L’autre remplit nos pensées et nous fait rêver ! Devenir amoureux représente quelque chose de très beau et rajoute évidemment des saveurs à notre vie. Oui, je crois que d’un point de vue phénoménologique, « tomber amoureux » contient une composante de rêve. Rêver, c’est très beau mais cela l’est moins quand il y a un décalage important entre ce que nous percevons et la réalité.

Le plus souvent, différents mécanismes peuvent faire que nous tombons en amour :

  • Nous projetons un idéal sur l’autre
  • Nous voyons surtout les qualités de celui-ci et faisons de l’ « aveuglement volontaire » pour les potentiels défauts
  • Nous imaginons un futur idéalisé avec l’autre. Celui-ci réalisera nos rêves romantiques et sexuels.

À mon avis, je réitère que c’est très sain de rêver et fantasmer mais le principal danger est d’entretenir beaucoup d’attentes envers l’autre et de vivre une importante désillusion. Mentionnons aussi que les êtres humains sont programmés pour se séduire dans les premiers rendez-vous, c’est-à-dire mettre davantage leurs atouts en lumière et leurs défauts à l’arrière-plan, dans l’ombre d’eux-mêmes. Cela explique pourquoi beaucoup de couples se fragilisent avec le temps. Il peut être confrontant de voir en face les points négatifs de l’autre et de les accepter.

J’ai toujours cru que nous avons avantage à vivre le plus consciemment possible, donc en contact avec la réalité. Mais rêver, c’est aussi se projeter dans un scénario futur qui peut devenir réel, c’est créer une projection de soi-même dans le futur qui peut devenir réelle.

Cet article s’avère davantage philosophique. Il n’y a pas de réponses claires à savoir s’il est mieux de rêver ou de rester neutre. Je crois toutefois qu’il est intéressant de se poser les questions suivantes quand nous réfléchissons à notre vie amoureuse :

  • Est-ce que je tombe amoureux/se trop rapidement ?
  • Ai-je tendance à idéaliser rapidement mes partenaires ?
  • Est-ce que je vis souvent une période de désillusion dans mes relations de couple ?
  • Est-ce que je prends suffisamment le temps de connaître l’autre avant de devenir plus intime et de m’engager ?

Les réponses vous permettront d’établir si vous avez tendance à vous enflammer trop rapidement. Toutefois, la prudence excessive n’est pas mieux. Est-ce que vous vous posez beaucoup des questions ci-dessous ? 

  • Quelles seraient les risques possibles à m’engager avec cette personne ?
  • Quels défauts m’agacent chez l’autre ?
  • De quoi devrais-je me méfier ?
  • Sommes-nous vraiment au même stade dans notre vie ?
  • Est-ce qu’il y aurait de meilleures options en termes de partenaire ?
  • Est-ce que je me vois vraiment à long terme avec cette personne ?

Il est sain de se poser ces questions mais si elles vous font perdre de vue tout le positif, il y a un décalage entre la perception et la réalité. Les individus anxieux et évitants auront plutôt tendance à créer des scénarios négatifs et préféreront ne pas s’engager.

À la prochaine pour d’autres articles.

Beautiful girl jumping into the blue night sky

Beautiful girl jumping into the blue night sky with white egret

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s