Articles Tagués ‘affirmation de soi’

Beaucoup de gens me consultant sont parfois confrontés à des épisodes dépressifs, parfois à un tel point qu’ils deviennent inaptes au travail. Comme sexologue clinicien et psychothérapeute, il s’avère important de savoir faire face à ce type de problématiques.

                Il existe plusieurs causes pouvant amener quelqu’un vers ce type de trouble de l’humeur. Souvent, la dépression peut être causée par une grande difficulté à s’adapter à un événement de vie négatif (par exemple une perte d’emploi, un deuil ou une rupture amoureuse). Je vois également parfois des individus subir ce qu’on appelle communément un « burn-out ». La plupart du temps, ils ont été fonctionnels mais un surmenage peut les faire craquer. Dans d’autres cas, la dépression est plus profondément ancrée car elle résulte davantage d’un tempérament dépressif. Il avait été prouvé que la dépression majeure a aussi une composante génétique.

                Il s’avère important de définir un plan de traitement en fonction du type de cause. Toutefois, ici, j’aimerais surtout vous parler de prévention. Ce texte s’applique tant aux gens qui n’ont jamais eu d’épisodes dépressif qu’à ceux qui ont un historique de dépression et qui voudraient éviter de revivre ce genre de situation.

                Tout d’abord, un mode de vie sain et équilibré vous aidera certainement à prévenir la dépression. J’entends ici une bonne nutrition, une hygiène de sommeil appropriée et le fait de s’adonner régulièrement à de l’activité physique. Un corps sain doit toutefois évoluer avec un esprit sain. Ici, je vais cibler différents paramètres psychologiques pouvant influencer la présence ou pas de dépression :

  1. Capacité à reconnaître ses limites (être à l’écoute de soi)
  2. Savoir dire non (savoir s’affirmer et se respecter)
  3. Avoir une direction motivante dans sa vie
  4. Avoir des comportements en concordance avec nos valeurs
  5. Être impliqué dans des relations interpersonnelles saines et satisfaisantes
  6. Avoir des compétences suffisamment élevées en résolution de problèmes (savoir reconnaître les problèmes et identifier facilement des solutions réalistes)
  7. Être proactif plutôt que réactif
  8. Savoir dédramatiser certaines situations
  9. Savoir lâcher-prise (accepter ce qu’on ne peut pas contrôler)
  10. Savoir apprécier les aspects positifs de la vie
  11. Extérioriser ses émotions plutôt que les garder pour soi
  12. Capacité à aller chercher de l’aide professionnelle au besoin
  13. Ne pas tenter de « geler » ses émotions avec l’alcool, la drogue ou la pornographie
  14. S’investir dans des activités de loisir plaisantes

En ayant en tête ces différents éléments, je suis convaincu que vous serez davantage armés pour faire face à différents événements. Personne n’aime vivre des situations désagréables mais elles font partie de la vie ! Ce qui fait la différence, ce sera votre réponse à ces événements. Certaines personnes s’adapteront plus facilement alors que d’autres vivront davantage d’impuissance, auront de la difficulté à faire face au problème et finiront peut-être par subir une dépression.

                Voilà, j’espère que cet article vous aidera si jamais la dépression est une source de préoccupation pour vous ! N’hésitez pas à me poser des questions ou me faire part de vos commentaires !

prev depression

Publicités

On entend souvent parler de l’importance de s’affirmer dans son couple, notamment quand il y a quelque chose qui nous dérange chez l’autre. Cela est effectivement souhaitable de communiquer ses attentes le plus clairement possible. Hélas, l’autre n’est jamais comme on voudrait qu’il soit à 100% et il faut en quelque sorte apprendre à composer avec cela.

                Avec mes clients, je présente souvent le concept de « relativiser ses attentes ». À mon avis, il est souhaitable de ne pas traiter toutes nos attentes de la même façon, certaines étant plus importantes que les autres. En couple, nous sommes souvent confrontés à devoir choisir entre son individualité ou bien une adaptation à l’autre. L’idée est d’apprendre à être soi-même tout en étant avec l’autre et pour y arriver, nous devons apprendre à mettre nos attentes en perspective. Par exemple, je comprends un client qui souhaite fonder une famille de ne pas « plier » sur ce point et de considérer mettre fin à la relation si le partenaire n’est pas sur la même longueur d’onde. Toutefois, une question comme la manière de faire la vaisselle ou le temps passé à magasiner peuvent faire l’objet de réflexions plus approfondies et mener à la question suivante : « est-ce que le fait que mon partenaire oublie systématiquement de vider le lave-vaisselle malgré mes rappels est suffisant pour que cela entraîne de la frustration chez moi et du ressentiment ? » Il y a mille et une raisons d’être dérangé par quelque chose que fait notre partenaire. Il s’avère bénéfique de nommer ces sources d’insatisfactions mais il peut être dangereux de seulement focaliser sur ce que nous voulons changer chez l’autre. L’appréciation et la gratitude par rapport à ce qui est fonctionnel et harmonieux doit aussi être dans notre champ de perception.  Mais que devons-nous faire lorsque notre partenaire n’arrive pas à combler certaines de nos attentes ?

                C’est à ce moment-là que nous pouvons nous questionner sur nos besoins et voir s’il est possible de simplement lâcher-prise par rapport à la question et tout simplement accepter l’autre dans son imperfection. Cette introspection s’avère très importante car certaines personnes vont se mentir à eux-mêmes et se disent « ce n’est pas grave » alors qu’au fond d’eux-mêmes, ils vivent beaucoup d’émotions négatives. Cela constitue du refoulement et c’est nocif à tout couple. Pourquoi ? Car de la frustration accumulée se fera sentir à travers le langage non-verbal (on ne peut pas ne pas communiquer) et il y a un risque de finir par exploser tôt ou tard.

                Ainsi, suite à une bonne introspection, il sera plus facile d’être honnête avec soi-même et de se positionner par rapport à son couple. Est-ce que je mets fin à la relation ? Est-ce que je lâche prise tout simplement ? Est-ce qu’il y a possibilité de trouver une solution créative gagnant-gagnant ? Ces questions deviendront plus aisées à résoudre. En passant, il est tout à fait normal de « détester » certaines parties de son partenaire. L’idée est de ne pas perdre de vue les aspects que nous apprécions et les éléments qui ont fait en sorte que nous avons choisi cette personne pour partager notre vie !

bataille couple

Je vais maintenant vous faire part du troisième grand pilier d’un couple, c’est-à-dire de bonnes habitudes de gestion de conflits. Je crois que la présence de quelques conflits dans un couple représente un signe de santé dans le sens que ça montre que les deux individus savent s’affirmer et se sentent à l’aise de le faire. Et je crois que c’est l’une des choses primordiales pour être vraiment intime avec quelqu’un : s’affirmer au fur et à mesure lorsque se présente un besoin, une insatisfaction ou un problème plutôt que de tout accumuler. Si nous gardons tout en dedans, le garde-robe peut se remplir vite et il devient ardu de faire du ménage. S’affirmer au fur et à mesure demande du courage mais cela s’avère nécessaire pour une communication fluide et efficace. Des conflits non réglés se transformeront en émotions refoulées et cela ne peut qu’éloigner les deux membres du couple.

                Parfois, les conflits peuvent nous rendre très émotifs. Plus concrètement, nous sommes parfois en réactivité émotionnelle et il s’avère difficile de penser clairement. Dans ces circonstances, il peut être bénéfique de prendre une pause avant de régler le différend et de choisir un moment plus approprié où vous allez pouvoir parler plus calmement à votre conjoint(e). Vous avez le droit de dire : « Ce n’est pas le meilleur moment pour moi de parler de ça car ça me rend très émotif, pouvons-nous en parler plus tard ? ». Évidemment, il est important de remettre cette discussion et de ne pas l’éviter. Pour vous donner des idées en lien avec l’importance de l’écoute, je vous conseille la lecture de l’article suivant : https://pierrekirouacconsultant.com/2016/02/13/apprendre-a-mieux-communiquer-en-couple/.

                Finalement, je conseille toujours aux couples de tenter de trouver des solutions gagnant-gagnant aux situations où ils divergent et où un accord ne se fait pas de soi. Le plus souvent, il suffit de bien communiquer pour prendre conscience des valeurs et besoins de l’autre et d’ainsi trouver une solution créative qui favorisera les deux partis. Souvent, les deux partenaires ont le même objectif en tête mais ils ne partagent tout simplement pas le même moyen pour l’atteindre. Je crois qu’il faut surtout mettre son égo de côté et s’efforcer de trouver une solution qui conviendra à tous plutôt que de chercher à avoir raison à tout prix. S’il est particulièrement ardu pour votre couple de régler les conflits et que vous sentez que ça s’accumule, il n’est jamais trop tard pour consulter. Vous pouvez prendre un rendez-vous en cliquant ici.

couple-reflexion